Photographe alimentaire : tout savoir sur la profession

Le métier de photographe alimentaire fait partie des professions qui ont aujourd’hui le vent en poupe. Pour y accéder, il existe de nombreuses voies. Si certains préfèrent la voie formelle en se faisant former par des structures agréées, d’autres choisissent de travailler en freelance. Avant de se lancer dans cette profession, il convient de s’informer préalablement à ce sujet. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le métier de photographe alimentaire.

Qu’est-ce qu’un photographe alimentaire ?

L’appellation photographe alimentaire fait référence à un professionnel de la photographie spécialisé dans la capture des aliments. Il fait saliver en mettant en valeur différents mets et ingrédients au moyen de son objectif. Les éléments photographiés ont des usages variés. Les compétences du photographe alimentaire s’avèrent indispensables pour l’illustration des livres de recettes. Il peut aussi aider à alimenter un blog ou un site web dédié à la cuisine. Venez visiter le site de notre photographe alimentaire : http://photographe-culinaire-paris.fr/

Ses réalisations servent à orner les emballages d’aliments, les affiches publicitaires… Le photographe culinaire est incontournable dans le domaine de la restauration. Il intervient dans la réalisation des cartes de restaurant, notamment en ce qui concerne l’illustration du menu. La photographie culinaire englobe aussi la capture des boissons de toute sorte en vue d’inciter le consommateur à les choisir comme accompagnement.

Saumon photographe alimentaire culinaire cours formation

Pour réaliser des photographies percutantes, certains photographes alimentaires sollicitent l’assistance d’un styliste culinaire. D’autres cumulent l’aspect styliste avec leur compétence initiale à savoir la photographie alimentaire. 

Pour information, le stylisme culinaire désigne un art qui consiste à mettre en valeur les aliments, de sorte à susciter l’appétit chez celui qui les contemple. La mission du styliste alimentaire précède celle du photographe alimentaire. Grâce à son intervention, les recettes photographiées voient leur aspect esthétique rehaussé. Dès lors, elles gagnent en attractivité et attisent davantage l’appétit. Le styliste culinaire tient compte des couleurs et des textures pour situer le sujet (l’aliment à photographier) dans un contexte valorisant.

L’équipement d’un photographe culinaire

L’idéal pour un débutant de la profession est de privilégier un outil simple.

L’appareil photo : un indispensable

L’outil de base du photographe alimentaire est l’appareil photo. L’idéal pour un débutant de la profession est de privilégier un outil simple. Un appareil haut de gamme pourrait s’avérer complexe et difficile à utiliser. Pour cette raison, il est préférable de maîtriser parfaitement les rouages d’un outil classique avant de passer à un matériel plus complexe.

En ce qui concerne l’objectif, il est conseillé au photographe culinaire d’utiliser des références fixes. Étant dépourvu de la fonctionnalité de zoom, ce type d’accessoire oblige à se rapprocher du sujet pour le photographier en gros plan. Cela permet de capturer des images qualitatives en mode manuel. Toutefois, il semble nécessaire d’identifier au préalable la meilleure ouverture pour prendre des vues.

Les accessoires supplémentaire :

L’éclairage demeure un facteur déterminant dans la réussite de toute photographie. Selon le résultat attendu, le photographe peut le modifier à sa guise, à l’aide de différents accessoires. 

Le trépied fait partie des équipements indispensables pour réussir en tant que photographe alimentaire. En effet, il permet de :

  • stabiliser l’appareil et
  • favorise la capture d’images nettes.

Cela paraît souvent difficile en tenant l’appareil photo dans des mains tremblantes.

Dans le cadre de sa profession, le photographe alimentaire a aussi besoin d’un logiciel de retouche. En effet, quel que soit le domaine concerné, les images ont souvent besoin d’être retouchées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.